Jean Jacques Brochier

Jean Jacques Brochier

Mes grâces pour ce foie gras littéralement sublime, dont il ne reste rien que le bonheur de l’avoir dévoré.